LE PROJET EN QUELQUES MOTS

AGRICULTURE URBAINE

Nous sommes producteurs de champignons exotiques en plein cœur de Bruxelles. Notre objectif est de rapprocher de vous des produits frais via un circuit court et des filières locales dans une démarche soucieuse de l’environnement.

ECOLOGIE

La relocalisation de la production du shiitaké à Bruxelles permet de réutiliser des déchets organiques (marc de café, drêche de biere) et d’éviter le grand voyage d’importation. En effet, la majorité des shiitakés doivent parcourir jusqu’à 9000km avant d’arriver dans nos assiettes.

DELICIEUX

Le shiitaké est de texture douce et spongieuse et il libère une saveur boisée et terreuse lorsque cuit. Il se consomme principalement sauté à feu vif. Il sera un excellent ingrédient pour donner du goût à vos plats.

HADRIEN

Économiste de formation, Hadrien est diplômé de l’UCL et de Clemson University aux États-Unis. Il a travaillé pour l’Organisation Internationale du travail à Bornéo sur un projet visant à créer des emplois pour protéger la forêt équatoriale. Chez Hadrien, c’est son appétit insatiable pour de nouvelles aventures qui fait sa force! Pour pouvoir démarrer les tests de production sur déchets organiques, Hadrien s’est enfilé 15 tasses de café par jour, les hallucinations ont commencé au bout d’une semaine. Il s’en remet doucement…

RAPHAËL

Raphaël est un autodidacte adepte du DIY. Il a commencé à cultiver des champignons en 2009 comme hobby alors qu’il travaillait comme technicien et éclairagiste dans le monde du spectacle. Fort d’une expérience acquise lors de maints petits boulots, il à rejoint l’équipe en 2014 après avoir vu la vidéo de crowdfunding. Il s’occupe principalement de la production, mais s’intéresse de près à des activités annexes comme l’éducation, la recherche en bio-matériaux et la myco-remédiation.

SEVAN

Sevan est également économiste, diplômé de l’UCL et de Clemson University. Il a suivi un master en étude Européenne au Collège d’Europe. Il a travaillé pour la Commission Européenne et dans la coopération au développement en Arménie, le pays de ses origines. Le miracle c’est que Sevan n’aimait pas les champignons au début de l’aventure. Aujourd’hui il mange trois ravier de shiitakés par jour! Peut-être était-ce mieux en fin de compte…